plan dynamique à partir d'une photo

Je vous propose étape par étape la réalisation d'un plan vidéo animé à partir d'une simple photo. Cet effet que l'on retrouve dans de nombreux documentaires pouvant apporter du dynamisme et de la vie à des images statiques, tel que des photos anciennes, tableaux de maîtres et autres...

Le choix de la photo

J'ai ici récupéré une photo de 1897, prise lors de la célèbre ruée vers l'or, le long du Klondike, estampillée Domaine Public. L'image est de très moyenne qualité, mais suffisante pour l'intégration dans une vidéo documentaire. Le format de la photo se prêtera à un travelling vertical.

Le découpage des plans

Il convient de déterminer la position des éléments dans l'espace en commençant évidemment par les premiers. Dans mon exemple, je n'irais pas jusqu'à évider la flaque d'eau (qui semble surtout refléter le ciel entouré de la masse de gens), mais il est tout à fait faisable d'y apporter un effet ondulé qui apportera toujours plus de réalisme. Le détourage reste sommaire, tant la photo manque de netteté. J'ai volontairement multiplié les plans, mais on aurait pu se contenter de trois quatre.

 

L'extension des fonds

Pour permettre le glissement des différents éléments lors du montage vidéo, il est essentiel de couvrir tous les détourages inférieurs aux premiers plans, voir d'avantage. Ici le sol boueux et le ciel, à coup de tampon, pansement ou autre, faites comme vous voulez ! On pourra y revenir ultérieurement suivant le travelling pour ne travailler que les zones nécessaires. Les premiers plans glisseront d'avantage que ceux du fond, effet de perspective oblige. Ainsi, plus nous reculons dans les plans, moins ces retouches seront nécessaires.

Nous verrons plus bas qu'en faisant partir ces élements du haut vers le bas, nous nous économiserons pas mal de travail en excluant les zones latérales. Exemple avec la façade de l'hôtel, ou j'ai entre autre utilisé le point de fuite pour répliquer la fenêtre. Sans être baclé, nous ne nous attarderons par sur les détails. La séquence ne faisant que quelques secondes, l'oeil n'aura pas vraiment le temps d'en apprécier tous les détails. L'objectif étant de ne laisser aucune zone vide.

J'intègre également aux éléments qui en nécessitent, le sol à part, en y appliquant un masque aux larges dégradés : il est essentiel que les objets et personnages n'ai pas cette illusion de flotter lors de leurs déplacements et donc, de les ancrer au sol.

Ceci fait, le rendu des différents calques superposés est évidemment très proche de l'original à quelques détails près.
Je peux maintenant séparer mes 9 plans pour pouvoir les intégrer au montage vidéo. J'utilise ici Vegas, mais cela reste appliquable à votre logiciel favori.

Le montage vidéo

Importés et superposés, j'applique un déplacement à chacun du haut vers le bas. Comme dit plus haut, les premiers plans devraient avoir un déplacement plus prononcé que ceux de derrière, le fond restant fixe. Dans mon exemple, l'écart est régulier et le résultat reste correct.

Dans le même temps, la caméra fera défiler l'ensemble de bas en haut comme pour dynamiser d'avantage et justifier tout ça. On aurait également pu ajouter un léger dé-zoom, un effet sépia... à votre bon coeur m'sieurs, dames.

Le rendu

Un autre exemple

Écrire un commentaire

L'email renseigné ne sera pas publié sur le site.

Quelle est la dernière lettre du mot zjlrw ? :